Rechercher dans ce blog

1 févr. 2015

Un jour - de David Nicholls

Chers lecteurs,

Dans la série "Mes lectures", voici un livre que j'ai lu sans trop y croire et pourtant...


Je ne sais pour quelle raison j’ai longuement hésité avant d'acheter ce livre. J’ai tourné autour des jours entiers à l’époque où l’un des Virgin était encore ouvert sur les Grands Boulevards.  Je me revois encore au premier étage de ce regrettable magasin, virevolter autour avec cette question existentielle : je le prends ou pas ?
Situation ridicule car je n’achetai pas un appartement… mais un livre.
Pour au final : me plonger dedans, le refermer et rester abasourdie à la fin du livre ! Abasourdie par une fin inattendue mais… frustrée tout de même par des passages manquants qui auraient pu me faire palpiter un peu plus.

Cela dit, une fois les 620 pages englouties, on se pose tout de même une question : et si nous passions aussi à côté de notre bonheur ? Ne faut-il pas s’attarder quelques instants sur notre vie pour se demander si celle que nous menons est bien celle que nous désirons ? Et si nous aussi, nous perdions notre temps ?
La vie peut parfois être si courte…

L’histoire :

15 juillet 1988.
Dexter et Emma, deux jeunes Londoniens nouvellement diplômés passent la nuit dans le même lit. Ils concluent rapidement qu’ils ne deviendront jamais amants mais plutôt amis pour la vie.
Et c’est ce qu’ils feront : rester amis pendant une bonne vingtaine d’années sans toutefois vivre leurs vies de façon profondément palpitantes et contrôlées ; en tout cas, pas pour tout.  

Dexter est issu d’un milieu aisé. Il est séduisant et a du succès auprès de la gente féminine. Il commence par enseigner l’anglais à Paris, pour ensuite devenir animateur vedette d’une émission qualifiée par la presse de « télé poubelle » quelques années plus tard. Il sera par la suite remercié, n’étant plus dans le coup. Pendant cette période de show business, il jonglera entre les filles, l’alcool, la coke et la déchéance. Perdant ainsi le respect de son père, lui reprochant de ne pas être assez présent aux côtés de sa mère mourante, il finira par se ranger en se mariant avec Sylvie qui lui donnera une fille avant de divorcer lamentablement.


Emma, d’origine beaucoup plus modeste, est un peu gauche, complexée et timide. Elle porte des lunettes de vues, ne prend pas soin de sa tenue ni de ses cheveux. Rêveuse, elle écrit des poésies et pense souvent à Dexter.
Après ses études, elle quitte définitivement son emploi de serveuse dans un restaurant mexicain miteux pour devenir professeur dans une école. Côté cœur, elle vit avec un humoriste raté et frustré. Ils achèteront un appartement ensemble mais finira par s’avouer que ce n’est pas lui qu’elle aime.
Mais un pur moment de satisfaction sonnera un beau jour par l’édition de son premier roman.


Passant de Londres à Paris, c’est ainsi que tous les 15 juillet, l’auteur nous emporte dans la vie de Dexter et d’Emma pour s’apercevoir au final, que ces deux protagonistes passent certainement à côté de l’essentiel : de l’amour qu’ils ont l’un pour l’autre. Sans jamais se l’avouer véritablement, ils seront spectateurs de leurs propres existences. Ce qui est contradictoire car ils savent intérieurement qu’ils suffiraient d’une fraction de secondes pour s’avouer l’inavouable. Les choses seront dites furtivement, presque dans un murmure.
Cela dit, que peut-on ressentir le jour où votre meilleur ami, que vous aimez secrètement, vous annonce qu’il se marie et qu’il va être père ?   



Un jour adapté au cinéma

Sortie en France en Aout 2011 et réalisé par Lone Scherfig

Dans les rôles principaux : Anne Hathaway et Jim Sturgess



Ce qui est surprenant dans l’adaptation cinématographique, c’est que les années défilent certes, mais la réalisatrice arrive à nous faire passer d’une année à l’autre doucement mais sûrement. Les acteurs ne sont pas grimés par quelques rides ou autres, mais ils évoluent tout de même physiquement. On sent qu’ils prennent
de l’âge et de la maturité naturellement.




 
On peut ausi se repérer dans ce film : des années 80 aux années 2000, la musique est très présente : Tracy Chapman, Tears for Fears, Robbie Williams et même François Feldman avec Joy (cocorico !!!)





Bref, que ce soit à la lecture ou au visionnage, on voyage, on chantonne, on pleure, on doute.
Pendant 1 jour.
Pendant 20 ans.
Conclusion : roman à lire ou film à voir absolument !



2 commentaires :

  1. Lu le livre (en quelque heures) et ensuite vu le film et decu du film mais jai adoré lhistoire et aussi surprise de la fin! Biz couzinette

    RépondreSupprimer
  2. Hey Cousine !!
    Effectivement, il m'a manqué des passages qui auraient pu nous faire un peu plus rêver.
    Sans doute parce que ce roman a été écrit par un homme... :)
    Kiss

    RépondreSupprimer

Tous les textes, nouvelles, articles, chroniques, photos et guides sont la propriété du blog "Les chApitres de sOnia".
Tous ces écrits et photos sont le fruit d'un long travail, c'est pourquoi je vous demanderai de ne pas les copier ni de les diffuser sans mon accord préalable.