Rechercher dans ce blog

8 juil. 2019

Cet été, j'écris mon premier roman !

Et si cet été, vous vous lanciez pour de bon ?



Cher·e·s auteur·e·s débutant·e·s ou confirmé·e·s,

Alors que vous débordez d'imagination, les idées fusent, vos doigts frétillent..., mais vous n’osez toujours pas ! Je vous voir venir déjà, vous vous trouvez toutes les excuses du monde pour ne pas franchir le pas. Pas de chance ! J'ai des arguments afin de contrer vos objections.

Vous ne me croyez pas ?


Je vous imagine, sûr·e de vous, me dire : 

Je ne sais pas écrire, je ne suis pas doué·e 
Qui vous l'a dit ? 

Je fai baucout de photes d'ortografe
Comme beaucoup d'entre nous.
Faites vous relire par des personnes plus à l'aise avec le sujet.
Il existe des correcteurs professionnels.

J'ai peur du jugement de mon entourage
Vous n'êtes pas obligé·e de leur dire ou de leur faire lire ce que vous écrivez.
Ecrivez sous pseudo.
Ce projet est à vous. Aucune obligation de le partager si vous ne le sentez pas.

Se faire éditer est tellement dur...
Aujourd’hui, il existe l'autoédition.
Il existe aussi de petites maisons d'édition indépendantes
ou des prestataires qui peuvent vous accompagner. 

Je suis seul·e, j'ai peur de ne pas pouvoir y arriver
Vous n'êtes jamais seul·e.
Dites-vous qu'il existe beaucoup de personnes dans votre cas. 
Intégrez des groupes sur les réseaux sociaux.
Ensuite, échangez, rencontrez-vous entre auteur·s·es.
Rien n'est interdit, tout est possible. 

Comment dois-je procéder ? Et ensuite, que se passe-t-il ?
Une seule réponse : "Petit guide pour futurs écrivains".


Alors, convaincus ? 
N’HÉSITEZ PLUS ET LANCEZ-VOUS !

Et si vous avez encore des doutes, je vous invite à lire le "Petit guide pour futurs écrivains".
Pratique, gratuit et téléchargeable directement sur mon blog



15 juin 2019

Ebook 1D : le premier mensuel de l'auto-édition dédié au monde !

Chers écrivains,
Chers lecteurs,

Laissez-moi vous présenter le premier magazine mensuel : Ebook 1D, "Le magazine de l’auto-édition, par les auteurs et pour les auteurs auto-édités et indépendants".

Je l'ai acheté en version ebook et ensuite en version magazine. Et je dois dire que je suis bluffée par le résultat !
C'est un magazine complet, varié, qui fait quand même 90 pages. C'est pas rien. 

Pour ce premier numéro, nous allons y trouver : les sorties du mois, dont mon second roman "A la lueur des lanternes rouges" (merci à l'équipe), mais aussi un dossier sur la communication et l'optimisation de votre site Web, la bonne méthode pour créer son ebook et sa couverture, un dossier sur la littérature LGBT, des interviews, les flops/tops des romans à découvrir, et plein d'autres articles parsemés ici et là. 
Bref, un magazine littéraire de pro, géré par une équipe dynamique, sympathique et à l'écoute des auteurs indépendants.

Ce que vous allez trouver dans tous les autres numéros :

Un dossier mensuel sur des sujets généraux et de grandes questions
Une ouverture au débat
Du voyage à la découverte d'autres cultures et d'autres lectures
Des fiches pratiques pour aider les auteurs en herbe à améliorer leurs oeuvres...
Des conseils web et marketing
Des actualités et des pages régions
Les sorties du mois
Des interviews
Et des critiques...

Ce magazine est disponible en version papier et numérique : ICI

Le prochain numéro qui sortira le 1er juillet 2019 sera dédié au polar !  

*** INTERVIEW ***

C'est bien beau tout ça, mais qui se cache derrière le magazine E-book1D ? 

Christophe Mercier, rédacteur en chef a bien voulu répondre à quelques questions.

Ebook1D : qui êtes-vous ? 

Nous nous sommes rencontrés sur un groupe d'échanges d'ebook que j'ai créé l'année dernière (2018). Il n'y avait pas d'équivalent et je trouvais que l'auto-promo était peu efficace
J'ai donc proposé sur un groupe FB, que chaque vendredi, un duo de lecteurs soit constitué où chacun achète le livre de l'autre, en fait la lecture, le commente et en fait les retours sur d'autres groupes. 
Ca marche franchement bien parce que nous restreignons l'accès, et ça a constitué une bande de joyeux lurons, parmi lesquels: Dimitri Carlet, Anthony Laforce, Andrea B Cecil, Franck Esposito, Marc Vidon, Gabriel Ronan. 
Nous sommes dispersés en France, mais nous nous rejoignons autour de la passion de l'écriture, chacun dans des styles très différents.

Qui a eu l'idée de créer ce magazine et comment vous est-elle venue ? 

L'idée du magazine est la mienne. Je l'ai proposé à Andrea  en décembre 2018 qui m'a accompagné dès le début. Je suis ensuite parti en quête de la Dream Team comme je les appelle. Nous avons un groupe secret FB où nous nous réunissons et exposons nos idées... 
J'avais des "antécédents" dans le journalisme. J’ai travaillé dans de grosses revues, donc j'ai proposé un mag assez "classique" dans sa constitution, mais qui pouvait combler un vide dans le domaine... 

A qui est adressé ce magazine ? Aux auteurs autoédités ? Aux lecteurs ? Les deux ? 

Le magazine est adressé évidemment d'abord aux auteurs autoédités et ceux qui veulent le devenir, à tous ceux qui ont un manuscrit au fond de la tête ou de la table de nuit et qui n'osent pas franchir le pas. 

Et alors quel est l'objectif du magazine ? Démontrer au lectorat français que les auteurs indépendants sont aussi de vrais auteurs ?  

On veut décomplexer l'autoédition - vaste programme, et la défendre également, car nous avons constaté, notamment dans le groupe d'échanges, qu'il y avait de nombreuses "perles" malheureusement boudées par les maisons d'édition
Nous voulons bien sûr attirer les lecteurs d'indés, car ils sont de plus en plus nombreux, un peu comme pour le "bio", à vouloir lire "différent" de ce que l'on voudrait bien nous imposer !

Qui choisit les articles, interview, sujets, etc ? 

Je m'occupe de toute la gestion du magazine. On fixe ensemble une ligne directrice, et chacun travaille de son côté. Une fois les textes finis, ils me sont transmis pour la mise en page. Une grosse relecture est faite, et hop c'est parti. 
Chacun a sa spécialité : les voyages pour Franck, les débats et les actus et régions pour Andrea, le web pour Dimitri, la lecture pure et dure pour Marc...
Tout a fonctionné à la perfection pour le premier numéro, qu'on voulait exactement comme ça, et ce grâce au travail de chacun ! 
On a vraiment envie que les lecteurs participent au magazine et d’ailleurs, de nombreuses pages leur sont dédiées : annonces, dédicaces, sorties... et nous comptons sur eux pour nous améliorer, corriger encore et encore ! 
Je suis un idéaliste convaincu et quand je dis aux lecteurs: "c'est VOTRE magazine", je le pense très sincèrement : les auteurs/lecteurs du mag font partie de la rédaction !

Combien de temps consacrez-vous à l’élaboration et la construction du magazine ? 

La gestation du premier numéro a commencé en janvier 2019. Nous avons remanié beaucoup de choses, échangé des sujets et articles, modifié la maquette. De mon expérience, je peux dire qu'il faut qu'un magazine soit en perpétuelle évolution, sinon il meurt tout seul dans l'indifférence. Impliquer ceux qui l'achètent et le lisent est une vraie priorité. Maintenant que la maquette est "fixée", nous sommes sur le numéro de juillet/août et nous préparons également en amont les numéros de fin d'année...
Pas mal de choses à faire, mais c'est passionnant !

Et vous, écrivez-vous ? 

Nous sommes tous des auteurs autoédités. C'est comme cela que nous nous sommes rencontrés. Chacun a sa spécialité bien sûr, et c'est cette diversité que nous apprécions. L'un est plus technique, l'autre plus revendicatif, rêveur ou imaginatif. J'écris sous le nom de Gabriel Ronan, et ai quelques livres en magasin, mais je ne me mettrai pas plus en avant, car chacun d'entre nous, je le pense, mérite largement d'être découvert !

Un dernier mot pour la fin ? 

Nous n'avons pas pour ambition de nous acheter des Ferrari avec ce magazine. Je m'explique: l'idée n'est pas là, c'est un travail collectif et nous voulons vraiment mettre en avant l'autoédition, car nous avons vu qu'il y avait de vrais talents !
Alors si ce mag peut "exploser" et devenir une référence, tant mieux, cela servira à tous ! On va voir si on obtient le soutien des auteurs indés, parfois si difficile à contenter ou à persuader de sortir le nez de leurs propres bouquins !


Merci à Christophe, mais aussi à toute l'équipe : Gabriel, Andréa, Franck,Dimitri, Marc, Luc, Anthony et Arsinoë.

Cher E-book1D, je souhaite longue vie à votre magazine.

Et vous, chers amis, allez-vous vous procurer ce superbe magazine ? 
Et vous, chers lecteurs, n'hésitez pas à découvrir les nouveaux talents de l'autoédition ! 

Bonne découverte et excellente lecture,

Sonia



E-Book1D N°1 & moi
"A la lueur des lanternes rouges" P.12
"Petit guide pour futurs écrivains", P.70

12 mai 2019

"L'inconnue sur le banc" de Philippe Leclercq

Chers lecteurs,

Laissez-moi vous présenter le roman d'un auteur que j'aime beaucoup. Tout d'abord pour son talent, sa plume mais aussi pour l'homme qu'il est.

Philippe Leclercq, auteur de trois romans délicieusement noirs ont le don de me transporter à chaque fois. 
Sa patte : des personnages écorchés vifs, paumés, borderline parfois et toujours avec un soupçon de lucidité.

Ces personnages existent. Ils sont eux, vous, nous. On a toujours l'impression que l'auteur décrit notre côté le plus obscur et personnellement, je mets toujours un peu de temps avant de passer à un autre roman. Comme si j'avais besoin de reprendre mes esprits.

Ici Eric, veuf depuis peu, est ballotté entre l'envie de se laisser porter par la vie et le désir de mener son existence comme il l'entend. Malmené par ses désirs, enfermé dans un corps ficelé par son passé, il renaîtra pourtant dans les bras de la jeune Charlotte, mystérieuse à souhait. Retrouver une seconde jeunesse, c'est magnifique, enivrant, mais à quel prix ?

Résumé de "L'inconnue sur le banc" de Philippe Leclercq

Après le décès brutal de son épouse, Éric plonge dans une solitude glacée et ne voit d'autre solution que l’exil en Bretagne, dans la demeure familiale, isolée à flanc de colline. Le quinquagénaire dépoussière son passé, découvre la monotonie des longues journées d’hiver et cède aux démons de son esprit. Il pense son salut possible lorsqu’il rencontre Charlotte, jeune femme solitaire contemplant l’horizon sur un banc du port. Porteuse d'un mystérieux secret, elle va lui offrir l'éclat de sa jeunesse et l'ivresse de sa beauté. Mais elle est un ange noir qui menace l'horizon d’Éric...

Pour vous procurer "L'inconnue sur le banc", c'est : ICI (lea-book) ou chez Amazon.

Les autres romans de Philippe Leclercq parus aux Editions Abordables : 
"La Cabane" et "L'oiseau de nuit"

Et vous, l'avez-vous lu ?
Qu'en avez-vous pensé ?

Excellente lecture et bonne découverte,
Sonia

1 mai 2019

"A la lueur des lanternes rouges" participe aux plumes francophones d'Amazon

Chers lecteurs,
Chers amis,

Nous y sommes ! 
Des mois que je vous en parle, des semaines que je le peaufine et après deux ans, ce roman sort enfin de sa torpeur. 

Parti pour être un roman d'une centaine de pages, je me suis retrouvée à écrire une histoire qui m'a habitée pendant des mois.

A ma façon, j'ai voulu rendre hommage à toutes les Annette, Sissi et Huguette, sans oublier tous les hommes qui furent mêlés à une guerre qui n'était pas la leur. 

J'ai longuement hésité à aborder certains sujets afin de ne pas choquer ou froisser les lecteurs, car parler de la prostitution et de la seconde guerre mondiale n’est pas chose aisée surtout lorsque l’on veut rentrer dans le vif du sujet.

J’ai passé des mois à me documenter sur les maisons closes et la seconde guerre mondiale. J’ai lu des livres et témoignages, visionné des films et reportages, visité des lieux accompagnés de guides, surfé sur des sites spécialisés. C’était bouleversant et très enrichissant.

Même si les personnages sont sortis tout droit de mon imagination et que ce roman est une fiction, n’oublions pas que ces actes ont toutefois existé. 

J'espère que ce roman vous transportera dans l’Histoire et les années où la prostitution était contrôlée par l’Etat. 

"A la lueur des lanternes rouges" participe au concours des "Plumes francophones Amazon" : du 1er mai au 31 août 2019, donc n'hésitez pas à laisser un petit commentaire sur Amazon.

Excellente lecture et belle découverte.

Sonia

Résumé :
1936.
Annette, jeune provinciale, veut devenir la nouvelle Coco Chanel. Afin de réunir suffisamment de fonds pour ouvrir son atelier de couture, elle accepte sur les conseils d'un proche, d'intégrer une des luxueuses maisons closes de Paris.
Mais au prix de quels sacrifices ? Alors qu’elle s’accroche à son rêve, elle voit au fil du temps son projet lui échapper.
Pensant avoir tout vu, tout subi, la guerre éclate, laissant les Allemands prendre possession des lieux. 
Des années 30 à l'occupation,
De la libération de Paris à la fermeture des maisons closes,
Découvrez la vie des pensionnaires de La lanterne rouge et plongez au cœur d’un destin hors du commun.

SE PROCURER "A LA LUEUR DES LANTERNES ROUGES" 

***

Voici quelques références qui ont accompagné mes recherches 

« Histoires des maisons closes » de Caroline Andrieu – Edition Chêne

« Les maisons closes d’autrefois » de Brigitte Rochelandet – Edition Minerva

« 1940 1945 années érotiques II de la grande prostituée à la revanche des mâles » de Patrick Buisson – Edition Le livre de poche

« Le roman des maisons closes » de Nicolas Charbonneau et Laurent Guimier – Edition du Rocher

« Les maisons closes 1830 – 1930 » de Laure Adler – Edition Pluriel

« Un mois chez les filles » de Maryse Choisy – Edition Stock

Le site « Le mémorial de la Shoah »

Le site « Chemin de mémoires »

25 mars 2019

"A la lueur des lanternes rouges" : plongez au cœur des maisons closes !

Chers lecteurs,

Nous y sommes !
Cela fait déjà plusieurs mois que vous entendez parler de mon second roman "A la lueur des lanternes rouges", sans toutefois en savoir plus, alors laissez-moi vous en dévoiler davantage.

Tout d'abord, après des semaines d'attente, voici en exclusivité la couverture et le résumé :

œ L.R. 



A la lueur des lanternes rouges

1936.
Annette, jeune provinciale, veut devenir la nouvelle Coco Chanel. Afin de réunir suffisamment de fonds pour ouvrir son atelier de couture, elle accepte sur les conseils d'un proche, d'intégrer une des luxueuses maisons closes de Paris. Mais au prix de quels sacrifices ? Alors qu’elle s’accroche à son rêve, elle voit au fil du temps son projet lui échapper.
Pensant avoir tout vu, tout subi, la guerre éclate, laissant les Allemands prendre possession des lieux.

Des années 30 à l'occupation,
De la libération de Paris à la fermeture des maisons closes,
Découvrez la vie des pensionnaires de La lanterne rouge et plongez au cœur d’un destin hors du commun.


œ L.R. 

Je vous en dis plus ? Suivez-moi...

Vous l'aurez compris, "A la lueur des lanternes rouges" est une histoire dramatique qui se passe dans une des maisons closes luxueuses en plein Paris, avant, pendant et après l'occupation.

L'idée d'écrire un roman sur les maisons closes m'est venue alors que j'écrivais un roman plus contemporain, qui épousait les codes de mon premier roman "Du vin sur les lèvres". Et puis, je me suis souvenue que j'avais écrit, il y a de cela quelques années, une nouvelle pour un concours organisé - pour ceux qui connaissent - par le célèbre magazine "Nous deux". Cette nouvelle racontait la vie d'un jeune provinciale enrôlée dans une maison close de luxe à Paris. Cela vous dit quelque chose ?

Et puis, après mûre réflexion, je me suis dit qu'il était intéressant d'approfondir le sujet et de mettre en lumière les jeunes Annette de l'époque. Alors, j'ai passé 3 mois à regarder des émissions, lire des romans ou témoignages, des articles de presse. J'ai visionné des documentaires sur la Kommandantur et la Wehrmacht, sur les nazis, sur les camps et la libération de Paris. J'ai étudié les règlements de maisons closes, écouté des musiques d'époque, traqué les moindres renseignements afin de pouvoir coller au mieux à l'histoire que je voulais vous offrir. 

Un peu plus d'an après, le voici ! Mais encore un peu de patience, car la sortie officielle est prévue pour mai. D'ici là, j'aurai le plaisir de vous proposer les deux premiers chapitres.
Alors un conseil : abonnez-vous à mon blog afin de ne pas louper cet événement ou de me suivre sur les réseaux sociaux : Facebook ou Instagram.

Chers lecteurs, j'espère que vous aurez autant de plaisir à lire que j'en ai eu à l'écrire.

Je vous donne rendez-vous début mai pour la sortie de :




J'en profite pour remercier ceux qui ont suivi ce projet, qui m'ont soutenue, aiguillée et accompagnée. Je leur en demande beaucoup et à chaque fois, ils répondent présents.
Merci à eux.

A très vite les amis,
Sonia
Tous les textes, nouvelles, articles, chroniques, photos et guides sont la propriété du blog "Les chapitres de Sonia".
Tous ces écrits et photos sont le fruit d'un long travail, c'est pourquoi je vous demanderai de ne pas les copier ni de les diffuser sans mon accord préalable.