Rechercher dans ce blog

29 oct. 2018

"L'oiseau de nuit" de Philippe Leclercq, un roman

Chers lecteurs,

Laissez-moi vous présenter un des (rares) romans qui restera gravé dans ma mémoire. 
Ce roman est le troisième opus de mon ami auteur Philippe Leclercq, publié dans la même maison que la mienne, Les Editions Abordables

Si vous aimez les personnages torturés et les romans noirs (comme je les aime), je pense que ce roman est fait pour vous.

Mais attention ! "L'oiseau de nuit" n'est pas à mettre entre toutes les mains. C'est un roman dramatique, puissant, enivrant, déroutant, perturbant, avec un Pierre Beaulieu touchant et navrant à la fois.

La plume de Philippe Leclercq est absolument magnifique et le ton est donné du début à la fin. On aurait presque l'impression que ce roman est autobiographique tellement il a l'air vrai. Ecrit à la première personne dans la première partie puis à la troisième, dans la seconde, l'auteur nous plonge tout au long du récit, dans les entrailles d'un personnage déchiré entre ses envies les plus glauques et la réalité de la vie qu'il tente parfois d'atteindre, avec cette question ultime : peut-on réellement se débarrasser d'une addiction qui dévore tout sur son passage ?

Bref, j'ai adoré ! 

Résumé de "Loiseau de nuit" de Philippe Lerclercq : 

J'ai fui le jour et ses terribles vérités, plus obscènes que mes pas de côté si facilement condamnés.
Je glisse, je zigzague, je ricoche. Le mouvement est mon bras d'honneur à la mort.
Pierre Beaulieu, oiseau de nuit.

Pour vous procurer ce 3ème opus : ICI (Les Editions Abordables) ou ICI (Amazon).

Et (re)découvrir l'article sur "La Cabane", c'est ICI.

Et vous, l'avez-vous lu ?
Et qu'en avez-vous pensé ?

Excellente lecture et bonne découverte
Sonia

21 oct. 2018

"Ceci n'est pas une banane", de Céline Theeuws

Chers lecteurs,

Cette couverture vous parle, vous intrigue ? Alors lisez les pages que ce roman contient et vous comprendrez la signification du choix de celle-ci. 

Je vous invite à vous glisser dans la peau de Sixtine, cette jeune femme Belge, arrivée depuis peu à Paris pour travailler dans un magasin de fruits et légumes bio. Alors qu'elle s’intègre assez rapidement, elle va plonger petit à petit dans l'enfer de la dépression.

Ce roman raconte la souffrance au travail, l'abus de pouvoir, la délation, l’arrogance,  l'ignorance des autres. Il raconte une réalité qui existe depuis toujours et qui aujourd’hui, n'est plus cachée. Les langues se délient, les esprits se libèrent. Ne pas se taire, s'entourer, se défendre, dénoncer avant qu'il soit trop tard. 
Malgré le sujet traité, ce roman n'est ni glauque ni dramatique. Il fait même sourire parfois. La plume de l'auteure est fluide et si vous êtes adeptes des produits frais et de saison, n'hésitez pas ! 

Céline Theeuws, que je ne connaissais pas, est une auteure fort sympathique, avec laquelle j'ai pu échanger quelques mots sur ce sujet qui me touche et me parle. 

Ce qu'elle dit d'elle

L’écriture est un exutoire à mes colères, le réceptacle de mes joies et l’épaule sur laquelle faire couler mes larmes. Je ne l’ai rencontrée que trop tard et je ne pourrais désormais vivre sans elle, car elle est une expérience extraordinaire, une passion prenante, dévorante, obsédante.


Résumé de "Ceci n'est pas une banane" de Céline
Sixtine, fraîchement arrivée à Paris pour vivre la vie d’une vraie Parisienne, va voir son rêve se briser. Ses nouveaux collègues vont faire d’elle leur souffre-douleur. Insultes et coups-bas vont devenir son lot quotidien, un message envoyé à son corps qui va doucement fondre, jusqu’à se laisser dépérir. Ses bourreaux resteront-ils impunis ? Aura-t-elle la force de se venger ? Une chose est sûre, sa vie changera à jamais…  
C’est un roman. 
Un roman épicé. 
Assaisonné de jalousie. 
Peint d’amertume, coloré et engagé. 
Avec un doigt d’humour.  
C’est l’histoire d’un corps qui va se désagréger face à la méchanceté. 
L’histoire d’une femme qui va plier sous le poids du silence. 
La réalité d’un corps. 
Une réalité dérangeante. 
Une histoire fondée sur des faits réels… 
Pour se procurer "Ceci n'est pas une banane" de Céline Theeuws, c'est ICI

Céline Theeuws est également une auteure auotéditée de plusieurs romans aux couvertures aussi colorées les unes que les autres, mais dont les tons pastels cachent bien des souffrances.
Pour vous les procurer, c'est ICI.

Chers lecteurs, je vous souhaite une excellente lecture et une belle découverte.

Sonia

17 oct. 2018

"La délicatesse du homard" le Best Seller de Laurel Manel

Chers auteurs,

Je voulais vous parler du roman de Laure Manel, mais surtout de la femme qu'elle est et de son parcours. 

En effet, peut-être que vous l'ignorez, mais Laure, avant de devenir cette auteure connue du grand public, était avant tout une auteure autoéditée ! 

Saluée par la critique, une des meilleurs ventes du moment, l'auteure du Best Seller "La délicatesse du homard", est d'une simplicité et d'une gentillesse. Cet été, nous avons pu échanger quelques impressions sur nos attentes et nos écrits. Originaire du Maine et Loire, Laure n'a pas hésité une seule seconde lorsque je lui ai dis que nous étions à quelques kilomètres l'une de l'autre (j'étais en vacances dans la région où ma belle famille vit plusieurs années), à se déplacer pour me dédicacer son roman. J'ai pu alors me rendre compte que l'on pouvait vendre des milliers de livres et faire ses courses comme si de rien n'était. 

Mais puisque je fais un article, parlons aussi un peu du livre. 
L'histoire est touchante. Elle raconte la vie de deux personnages blessés, mystérieux, avares de sentiments et de partages. Et petit à petit, à force de patience, d'observation et d'écoute, ces deux écorchés vifs vont apprendre à s'apprivoiser, à se connaître, à s'ouvrir au monde et à l'amour. Un pur moment de tendresse et de reconstruction. 

Je le conseille vivement pour ceux et celles qui se posent des questions sur le regard de l'autre. 

Résumé de "La délicatesse du homard" de Laure Manel : 

Derrière la carapace, il y a une délicatesse subtile et insoupçonnée,
François, directeur d'un centre équestre en Bretagne, découvre, lors d'une promenade à cheval sur la plage, une jeune femme inconsciente au pied d'un rocher. Plutôt que d'appeler les secours, il décide sans trop savoir pourquoi de la ramener chez lui pour la soigner. À son réveil, l'inconnue paraît en bonne santé, mais peu encline à parler. Elle déclare s'appeler Elsa mais refuse de répondre à tout autre question. Commence alors entre le célibataire endurci et cette âme à vif une étrange cohabitation, où chacun se dévoile peu à peu à l'autre sans pour autant totalement révéler les secrets qui le rongent. Et même si le duo en s'apprivoisant s'apaise, leur carapace peine à se fendre...
Qui est Elsa et quelle vie est-elle en train de fuir ? 
Pour vous procurer ce roman, c'est ICI

Pour la petite histoire : 

Dans un premier temps, son roman "La délicatesse du homard" a été autoédité en novembre 2016, sur Amazon principalement. Au fil des semaines et des mois, Laure a vu son roman décoller. Devenue Best-Seller sur internet, elle a été repérée par l'éditeur Michel Lafon mois d'un an après. 
La suite, vous la connaissez probablement. Depuis son premier opus, Laure Manel a sorti "La mélancolie du Kangourou", "L'audace des papillons" et ... ICI.



Laure, merci pour ce moment !


Laure et moi à Mazé (49)
pour la dédicace de son roman

21 sept. 2018

Plumavitae, la plateforme qui réunit auteurs et éditeurs (l'EdiRévolution est en marche)

Chers auteurs, 

Il y a quelques mois, je faisais la connaissance de Kevin Bilingi, sans savoir que l'autoédition allait nous unir une nouvelle fois. 

Kevin Bilingi, jeune entrepreneur passionné, est le co-fondateur de Plumavitae, une plateforme qui réunit les auteurs, les lecteurs, les correcteurs et les éditeurs.

Mais laissons plutôt celui qui se dit être  une locomotive qui ne veut pas perdre de temps, au point de se lever plus tôt que le soleil pour aider toujours plus d’auteurs.  


Kevin, qu'est-ce Plumavitae ? 

En interne, on s’appelle les EdiRévolutionnaires, mais ça ne va pas te parler alors je vais te donner la définition : 
Plumavitae est le premier écosystème numérique qui souhaite rapprocher auteurs, lecteurs et éditeurs dans un seul but : abattre le mur des moins de 1% de nouveaux auteurs d’être publiés de façon conventionnelle en découvrant et accompagnant les Perles Littéraires de la ligne liminaire à la porte de l’éditeur.

Pour faire une analogie romantique, Plumavitae est un entremetteur entre l’auteur et les différents publics susceptibles de le lire ou de le commercialiser. On a eu un an en août dernier et chaque jour, toujours plus de passionnés nous rejoignent pour mener ensemble l’EdiRévolution.

Qui se cache derrière Plumavitae ? 

Là on rentre dans le vif du sujet !
Aujourd’hui, Plumavitae est géré par Nate, mon frère, et moi-même. Tout le monde dit qu’on se ressemble, mais en réalité on se complète. Là où il est plus posé et réfléchi, moi je suis une locomotive qui ne veut pas perdre de temps, au point de se lever plus tôt que le soleil pour aider toujours plus d’auteurs. 
Mais… nous ne sommes que le socle pour permettre aux personnes clés d’agir : les EdiRévolutionnaires – encore appelés Brigadiers.

Du coup, qui sont les Brigadiers

Je t’ai parlé des lecteurs tout à l’heure, tu te souviens ? Normal, ce sont eux le cœur de Plumavitae, des passionnés qui veulent faire entendre leur voix aux éditeurs.

Dès le premier jour, nous avons senti cette envie de la part des lecteurs d’aider, alors nous avons créé une formation pour faire de chaque lecteur un Brigadier capable de détecter les potentiels littéraires.

Et quel est leur statut ?
Plumavitae devient jour après jour un réseau social où des lecteurs classiques, comme des critiques littéraires ou des correcteurs professionnels se connectent pour conseiller des auteurs en échange d’une rémunération, car oui, tout travail mérite salaire pour nous. Pour chaque page lue, les Brigadiers reçoivent de l’argent, s'ils sont autoentrepreneurs ou des bons d’achat de la boutique de leur choix.

On n’est qu’au début, mais on espère qu’à l’avenir des gens pourraient vivre de cela. Donc pour résumer, les seuls « bénévoles », jusqu’à nouvel ordre, ce sont les fondateurs.
Quant aux Brigadiers, ils sont indépendants et libres de se connecter quand ils le désirent, ainsi on reste super flexible 😉

Que proposez-vous concrètement ? 

Comme dirait une Brigadière, Plumavitae est au milieu du marché et offre quelque chose à tout le monde. Mais je vais me concentrer sur ce qu’on propose aux auteurs et éditeurs :

Pour les Plumes, Plumavitae a été conçu comme un accélérateur de talents. Au cours des derniers mois, nous avons créé deux programmes, car il y a différents types d’auteurs à différentes étapes d’avancement :

  • Premier programme : le programme Phénix 
Contre 1% de ses droits d’auteur la première année de sa publication, on constitue une équipe d’au moins 4 Brigadiers et moi-même afin d’accompagner l’auteur de la ligne liminaire de son roman au point final. Une fois l’œuvre finie, on constitue un dossier solide que l’on envoie à des éditeurs partenaires et à notre réseau de blogueurs et bookstagrammers.

Le but de ce programme ? Permettre à un auteur de n’avoir qu’à se concentrer sur son écrit, un grand travail, tandis que Plumavitae se charge du reste (presque) comme en maison d’édition. A l’heure actuelle c’est notre programme le plus populaire, surtout auprès des jeunes, mais pour y entrer les auteurs passent par un processus de sélection strict.
Dans quelques semaines, le premier auteur à avoir rejoint le Programme Phénix achèvera son roman et on pourra partir à la conquête de son public.

Restez attentifs à nos réseaux sociaux pour ne pas manquer ça !


  • Seconde programme : le programme Coup de pouce 
Parce qu’on n’a pas tous besoin d’être accompagné pas à pas et que certains auteurs n’avaient besoin que d’une correction ou d’une bêta-lecture finale par exemple, ce programme jumeau complète le premier. 
En plus de nos services en interne, grâce à des partenariats avec des graphistes et des professionnels du livre, tout auteur peut obtenir un livre clé en main et commercialisable : bêta-lecture, correction, créations graphiques, ePUB et bientôt impression, nous souhaitons mettre à la disposition de tous les auteurs tous les outils et compétences nécessaires pour être lisible par le plus grand nombre.
Parce que le catalogue, trouvable ICI, s’étoffe semaine après semaine nous n’avons pas encore de packages. Mais qui sait ce qu’on va proposer dans quelques temps ? J’en parle juste après 😉.

Et du côté des éditeurs ? 

On devient le premier comité de lecture virtuel par abonnement : contre une certaine somme chaque mois, nous trions pour des maisons des manuscrits et les aidons dans la constitution de leur catalogue. Et si on tombe sur un coup de cœur dans le Programme Phénix ou Coup de Pouce, on met en relation la Plume et l’Editeur sans hésiter ! Ainsi les trois offres se complètent parfaitement.

Notre atout principal par rapport à nos potentiels concurrents : la formation stricte que suivent tous les futurs aidants des auteurs et éditeurs. Chaque lecteur est formé pour être demain le meilleur ami des auteurs et le conseiller des maisons d’édition.

Notre positionnement par rapport aux éditeurs
En créant une plateforme adaptée à leurs besoins, nous avons déjà suscité l’intérêt de plusieurs acteurs de la place et nous espérons que très bientôt, ces partenariats permettront de voir émerger du net de futurs best-sellers.

En somme, Plumavitae n’enferme pas les auteurs dans la bulle internet, mais la fait intégrer l’écosystème déjà en place grâce au digital.

Le petit plus Plumavitae qui fait la différence  : le concours d'écriture

N’est-ce pas là le meilleur tremplin possible pour un auteur et le meilleur moyen pour un éditeur de trouver de nouvelles perles pour son catalogue ? Sonia connait mon amour pour les Plumes méconnues et cet été nous avons même lancé un concours de nouvelles spécial autoédité. Et je me suis rendu de quelque chose : Malheureusement, beaucoup de français voient l’autoédition comme une voie de garage et des éditeurs ne s’aventurent que très peu sur des plateformes comme Wattpad.

Plumavitae a pour ambition de devenir la Voix des Plumes de demain et nous espérons pouvoir lancer avec un ou plusieurs éditeurs francophones un concours d’écriture. Quand ? Je ne sais pas. 

Qu’allons-nous offrir ?
Ça je sais : frustrés en interne par la différence de qualité d’écriture entre les auteurs autoédités ou pas encore édités, nous aimerions créer un Label du genre Appellation d’Origine Contrôlée (AOC), mais pour les œuvres non éditées qui servirait d’indicateur à tous les éditeurs et aux lecteurs tous frileux de se jeter sur les écrits d’auteurs non réputés ou marketés.

Quel rapport avec un concours ?
Hé bien, quoi de mieux qu’un concours à l’échelle nationale voire de l’union européenne pour apporter à ce Label le rayonnement nécessaire ? On en reparle dans quelques années… ou mois. Et si vous connaissez quelqu’un au ministère de la culture, je suis preneur.

Pumavitae a son propre site web et plus encore  

Aujourd’hui, vous pouvez retrouver Plumavitae sur notre site web plumavitae.co Mais aussi sur Facebook, Twitter  et Instagram (j’y poste des lives, des impressions du moment, allez-y !). Ha attendez ! On me dit que très bientôt, une plateforme bien connue va connaître un grand bouleversement et voir débarquer l’équipage du Plumavitae ! Laquelle ? Je vous laisse un indice et on se retrouve en octobre !

INDICE...
cliquez sur l'image


Et la suite ? 

Parce que Plumavitae s’adresse aux auteurs, lecteurs et éditeurs, nous ne cessons de cogiter pour répondre à tous leurs besoins. Pour les Plumes, Plumavitae a toujours eu trois missions claires : leur apporter de l’éducation, du financement et de la visibilité.
Dans les prochains mois, ces missions vont se décliner en trois objectifs :

  • Multiplier les partenariats avec des éditeurs afin que des Plumes puissent profiter de nos relations privilégiées
  • Développer des contenus dédiés à la formation en continue d’auteurs pour permettre à davantage d’entre eux de perfectionner leurs écrits
  • Se faire connaître et faire connaître de nouvelles Plumes en devenant un média d’influence

A part être un hyperactif extrêmement dévoué et sympathique, Kevin, qui es-tu ? 

Bon, tu m’as dit de donner ma véritable identité, alors je vais sortir ma carte d’identité : à force de me comporter comme un gamin de 12 ans j’oublie que j’en ai 10 de plus...

Alors, moi c’est Kevin Bilingi, mais vous me retrouverez sur les réseaux sociaux sous le pseudo Kev’Angi. Pourquoi ce pseudo ? Quand j’avais 13 ans ça sonnait bien alors je l’ai gardé jusqu’à présent. 

Sinon, à part lancer des blagues qui tombent souvent à plat, je poursuis actuellement un master dans l’e-commerce en région parisienne et compte ensuite enchaîner sur un master Edition. Pourquoi ? Hé bien, parce que depuis un peu plus d’un an j’ai décidé de mettre au service d’un maximum de Plumes à travers le monde, tous les outils actuels et futurs pour que de nouveaux talents soient découverts et suscitent des vocations, comme ça a été le cas pour moi. Et n’aie pas peur : je ne compte pas ouvrir un concurrent d’Amazon 😉

Côté pro, on peut dire que je suis un étudiant-entrepreneur, mais on m’a diagnostiqué hyperactif à un entretien d’embauche : business, jeux-vidéos, littérature, associatif, ce que j’aime c’est lancer et accompagner les gens dans la réalisation de leurs projets. C’est pourquoi je n’ai fait, jusqu’à aujourd’hui, que des stages en startup : je trouve fascinant les points communs entre les entrepreneurs et les écrivains, mais c’est un autre débat.

Sinon, comme dit plus tôt, ça doit faire 1 an et demi que je vis des journées bien remplies : à côté de Plumavitae, toutes mes journées commencent par du sport et la lecture de la Bible, seul livre que j’arrive à relire sans avoir peur d’être déçu. Les heures restantes, j’écoute des conseils sur l’écriture ou de la musique tout en m’adonnant à mes deux grandes passions : écrire et critiquer des œuvres.

Ça tombe bien, c’est exactement ce qu’on fait chez Plumavitae. Coïncidence ? 




5 sept. 2018

"Une pie parmi les paons : tome 2 - le dilemme" de Madyline Rose

Chers lecteurs,

Il y a 365 jours, je dévorais le premier tome "Une pie parmi les paons : tome 1 - le paradoxe". Un an plus tard, presque jour pour jour, je dévorais le second.
Et pourtant ce n'était pas gagné. En effet en juillet dernier, alors que je lui faisais part de la lecture de son premier policier, Madyline m'annonçait, dépitée, qu'elle venait de perdre son disque dur avec, à l'intérieur, les premiers chapitres de la suite de l'histoire. Mais à force de volonté, de persévérance et de passion qui animent notre chère auteure, Madyline a remonté ses manches et n'a pas perdu une seconde ! 
Bravo et félicitations. Mais revenons à l'histoire. 

Ce second policier "Une pie parmi les paons : tome 2 - le dilemme", qui n'est autre que la suite du premier roman, est absolument captivant. Il ne se passe pas une page sans rebondissement. C'est rythmé, c'est vivant. Les personnages sont toujours aussi attachants et... mystérieux. On en sait un plus sur le meurtre de la mère de Constance, l'héroïne. Jalousie ? Amour ? Vengeance ? Accident ? Tout est envisagé et envisageable... On se surprend même à chercher le coupable, pour au final, s'apercevoir que nous avons tout faux. Enfin peut-être, car il y a un 3ème qui se prépare... 

Je ne vous en dis pas plus et en attendant, je vous invite vivement à vous plonger dans l'histoire de Constance et dans ses mémoires perdues. 

Résumé de "Une pie parmi les paons : tome 2 - le dilemme" de Madyline Rose : 

Paris, 1949 L’affaire Liliane Contini est révélée au grand jour. La mémoire lui revenant peu à peu, Constance, accusée de meurtre, devra choisir entre coopérer avec la police ou faire cavalier seul. Mais quelle que soit sa décision, celle-ci aura de lourdes conséquences… Quant à l’inspecteur Valentin Dubret, chargé de l’enquête, il n’aura pas d’autre choix que d’affronter les fantômes du passé qui le hantent depuis plus de deux ans. Trahisons, complots, meurtres, passion s’entremêleront au fil de leur périple qui les conduiront jusqu'au Mexique. En reviendront-ils indemnes ?

Pour vous procurer le tome 2 : ICI

Et comme je suis très organisée, vous pouvez également découvrir l'article sur le tome 1 qui date du 3 aout 2017 : ICI

En vous, l'avez-vous lu ?
Bonne découverte,

Sonia

Tous les textes, nouvelles, articles, chroniques, photos et guides sont la propriété du blog "Les chApitres de sOnia".
Tous ces écrits et photos sont le fruit d'un long travail, c'est pourquoi je vous demanderai de ne pas les copier ni de les diffuser sans mon accord préalable.