13 févr. 2016

Correspondances (controversées) entre Georges Sand & Alfred de Musset



Chers lecteurs,

Pour la Saint Valentin, j'ai choisi de vous parler d'échanges passionnés entre deux amants, Georges Sand & Alfred de Musset et notamment vous proposer de lire les plus connus. 

Mais... car il y a un mais, d'après la rumeur, la lettre ci-dessous n'aurait, soi-disant, pas été écrite par Georges Sand elle-même. D'après ce que l'on peut lire, cette lettre serait un canular dont l'origine se situerait entra 1870 et 1915. 
Quoi qu'il en soit, même si cette lettre n'est pas la plume de Georges Sand, elle reste toutefois belle et énigmatique ! 

(lire une ligne sur deux en commençant par la première ; enfin celles en italique)


Je suis très émue de vous dire que j'ai
bien compris l'autre soir que vous aviez
toujours une envie folle de me faire
danser. Je garde le souvenir de votre
baiser et je voudrais bien que ce soit
là une preuve que je puisse être aimée
par vous. Je suis prête à vous montrer mon
affection toute désintéressée et sans cal-
cul, et si vous voulez me voir aussi
vous dévoiler sans artifice mon âme
toute nue, venez me faire une visite.
Nous causerons en amis, franchement.
Je vous prouverai que je suis la femme
sincère, capable de vous offrir l'affection
la plus profonde comme la plus étroite
en amitié, en un mot la meilleure preuve
dont vous puissiez rêver, puisque votre
âme est libre. Pensez que la solitude où j'ha-
bite est bien longue, bien dure et souvent
difficile. Ainsi en y songeant j'ai l'âme
grosse. Accourrez donc vite et venez me la
faire oublier par l'amour où je veux me
mettre.


Et voici maintenant deux courriers, originaux cette fois-ci, écrits par nos deux amoureux...

(lire uniquement le premier mot de chaque phrase)

Quand je mets à vos pieds un éternel hommage
Voulez-vous qu'un instant je change de visage ?
Vous avez capturé les sentiments d'un cœur
Que pour vous adorer forma le Créateur.
Je vous chéris, amour, et ma plume en délire
Couche sur le papier ce que je n'ose dire.
Avec soin, de mes vers lisez les premiers mots
Vous saurez quel remède apporter à mes maux.


Et la réponse de son amoureuse : 

Cette insigne faveur que votre cour réclame
Nuit à la renommée et répugne mon âme.


~~~~ ~~~~ ~~~~

Chers lecteurs, si ces correspondances vous ont plu, pourquoi ne pas essayer ? Vous pourriez surprendre votre valentin(e)...

Alors bonne Saint Valentin à toutes et à tous et si jamais vous voulez me faire lire vos écrits, n'hésitez pas !

Sonia
sobookez@gmail.com





2 commentaires :

  1. De très beaux échanges. Merci de nous faire partager ça Sonia.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marine, effectivement ce sont de beaux échanges. Ce serait sympa d'organiser un concours auprès d'auteurs et/ou blogueurs pour sélectionner le plus beau.

      Supprimer

Tous les textes, nouvelles, articles, chroniques, photos et guides sont la propriété du blog "Les chApitres de sOnia".
Tous ces écrits et photos sont le fruit d'un long travail, c'est pourquoi je vous demanderai de ne pas les copier ni de les diffuser sans mon accord préalable.